France : 2 enfants par femme

Publié le par Chouan Bourguignon

L'Insee devrait annoncer aujourd'hui qu'en 2006 les Françaises en âge de procréer avaient en moyenne deux enfants (le seuil de renouvellement de la population est à 2,1 enfants par femme). On compterait 800000 naissances en 2006 contre 774600 l'année précédente. Un taux de fécondité jamais vu depuis 1974 et qui constituerait «le record européen, puisque la moyenne de l'Europe est à 1,5», assure le directeur de l'Institut national d'études démographiques (Ined), François Héran. Il ne s'agit pourtant pas d'un record puisque la France se situe derrière l'Irlande et la Norvège. Selon Le Figaro, l'immigration a certes contribué à 20% des naissances depuis 1960, mais n'influence qu'à la marge le taux de fécondité. Pourtant, selon La Croix,

"(...) les mères de nationalité étrangère sont responsables de plus du tiers (36 %) de l’augmentation de l’ICF [indice conjoncturel de fécondité] entre 1997 et 2004. [On compte] 40 % d’enfants nés de mères étrangères dans le département de Seine-Saint-Denis [qui détient le plus fort taux de fécondité avec 2,44 enfants par femme]."

Pour permettre aux femmes de travailler tout en ayant des enfants, Nicolas Sarkozy comme Ségolène Royal proposent de créer de nouvelles places de crèche. Le projet socialiste prévoit 200 000 places réservées aux enfants de moins de 2 ans tandis que l'UMP promet 600 000 places pour les moins de 3 ans. Nicolas Sarkozy envisage également de prendre en compte «intégralement» dans le calcul des retraites le temps passé par les mères de famille pour élever leurs enfants. Avec un taux de 1,36 enfant par femme en 2004 contre 2,03 en 1970, l'Allemagne vient d'instaurer un salaire parental. Selon Paul de Viguerie, président des AFC,

"une politique familiale, ce n’est pas seulement une aide matérielle. À notre avis, il faudrait y ajouter une politique d’accueil de la vie et, pour cela, par exemple, une éducation affective des jeunes qui ne soit pas centrée sur les mécanismes permettant d’éviter une grossesse. Il faut redonner confiance aux jeunes ménages dans leur capacité à accueillir un enfant. Enfin, il faut aussi rappeler aux Français que la vigueur de la natalité a une influence bénéfique sur notre système de retraite. On voit d’ailleurs une prise de conscience des jeunes à ce sujet."

 

Source : le salon beige

Publié dans chouanbourguignon

Commenter cet article