L'affaire KOB

Publié le par Chouan Bourguignon

Affaire du KOB: à qui profite le crime?

Jeudi 23 novembre, Julien Quemener, 24 ans, était assassiné d’une balle en plein coeur par un policier.

Les réactions n’ont pas traîné, Julien était au KOB, donc selon les médias, c'était un raciste, un voyou, et un extrémiste. On ne parlait plus du crime, pire on le justifiait à mots couverts sous prétexte que la victime était considérée comme nationaliste (propos d’un représentant de l’UNSA police sur France Info le 25/11/2006). Julien n’était pas connu des services de police, et n’appartenait à aucun mouvement politique nationaliste.

En regardant cette affaire de plus près, beaucoup de détails sont particulièrement troublants. Les médias ont parlé d’une horde de hooligans pourchassant un supporter de Tel aviv; le policier (dont les origines antillaises sont sans cesse mises en avant) aurait voulu le protéger et aurait tiré face à cette horde déchaînée.

- Pourquoi le juif, qui ne portait pas de signe confessionnel, et qui était supporter du PSG, a lui même dit qu’il n’avait pas eu affaire à une horde de 150 personnes mais à 2 ou 3 personnes au plus ? Selon des témoins, la « horde » ne s’est approchée qu’après avoir entendu le coup de feu.
 
- Pourquoi le match PSG/Tel-Aviv n’a-t-il pas été classé à haut risque ? Seuls 700 policiers étaient mobilisés, pour un match PSG/OM, trois fois plus de policiers sont mobilisés. Des groupuscules violents, LDJ en tête étaient attendues, et les supporters de l’Hapoël Tel-Aviv sont classés parmi les 3 groupes de supporters les plus violents, dangereux, et racistes en Israël. Mais les médias se gardent bien de nous le dire, seul le KOB est mis en cause. Qu’attendait le ministère de l’intérieur si ce n’est une bavure qu’il pourrait s’empresser d’attribuer aux « racistes d’extrême-droite » du KOB ?

- Pourquoi ce policier a-t-il si facilement fait usage de son arme, alors qu’il était en civil? Rappelons qu’il appartient au SSRP qui est la police du métro, donc qu’il n’était certainement pas en service à ce moment, et il ne portait pas de brassard. Le meurtrier a touché d’une balle à la poitrine le jeune Mounir (un « raciste » aussi probablement).  La balle a traversé la poitrine de Mounir avant d’aller frapper le coeur de Julien.
 
- Pourquoi un policier sort-il si facilement son arme, et tire-t-il lorsqu’il se sent menacé par des Blancs alors que dans les cités il n’est pas question pour les policiers de tirer bien que leurs vies soient ostensiblement menacées, ce qui n’était pas le cas dans notre affaire. Craignent-ils de nouvelles émeutes ?
 
- Pourquoi le meurtre d’un jeune présumé nationaliste est-il si vite excusé, pourquoi l’auteur du coup de feu a-t-il été si vite relaché ? Souvenez-vous que très récemment un homme a été placé en détention préventive pour avoir tué accidentellement un malfrat venu l’agresser lui et sa famille, en retournant l’arme de son agresseur contre lui.
 
- Pourquoi les médias, avec la complicité du procureur de la république et de l’UMPS, se sont empressés de faire un lien avec le Front National ? Pourtant ce dernier n’a rien à voir de près ou de loin, avec le KOB.

 
Tout ceci semble assez clair, en refusant de classer ce match à haut risque, la classe politique espérait bel et bien un dérapage à exploiter médiatiquement contre le Front National, en occultant certains faits les médias ont contribué à la diabolisation du Front National.

Le plus abominable dans cette affaire, c’est que tous oublient le crime, la victime et sa famille...


Nationalistes,  restez sur vos gardes, sachez qu'en France la police peut vous assassiner librement.

Publié dans chouanbourguignon

Commenter cet article