Avortement : les eurocrates contre l'objection de conscience

Publié le par Chouan Bourguignon

Source :le salon beige

L'Union européenne s'est dotée en septembre 2002 d'un réseau d'experts, le CFR-CDF, chargé d'établir des rapports sur le respect des Droits de l'Homme par les pays membres. Ce réseau a été créé à la demande du Parlement européen, notamment pour permettre de surveiller l'Autriche où une coalition réunissait depuis 2000 les conservateurs de l'OeVP et les nationalistes du FPOe.

Le réseau a d'emblée revendiqué une conception subversive des Droits de l'Homme. Bien que dirigé par un universitaire de l'Université "catholique" de Louvain (liste des membres - peut-être périmée), il s'est aligné sur les positions de la culture de mort. Son premier rapport annuel, en 2002 (pdf, p101), considérait par exemple les mariages homosexuels ou de transsexuels comme faisant partie du "droit au mariage" protégé par l'UE.

Et bien sûr, l'avortement est pour ces "experts" un droit fondamental : ils viennent de remettre à la Commission européenne un rapport de 41 pages hostile à un projet de concordat entre le Vatican et la Slovaquie. Ce qui leur déplaît particulièrement, c'est que ce concordat prévoit que les personnels médicaux pourront opposer une objection de conscience à la participation à l'avortement (articles de Lifesite; du Guardian; tous deux en anglais). Les experts veulent que l'objecteur de conscience soit tenu de trouver un autre personnel, dans les environs, acceptant de participer à l'avortement. Autant dire se faire le gentil organisateur d'un meurtre.

Bien que l'avis de ce réseau ne soit que consultatif, les pro-avortement exultent : une responsable du Planned Parenthood se réjouit dans un e-mail que les conclusions du rapport "reflètent tous les arguments présentés par la communauté des droits droits sexuels et reproductifs !!!!"

Ils confirment en tout cas que la culture de mort est profondément enracinée dans l'UE et ses institutions dérivées.

Publié dans chouanbourguignon

Commenter cet article