Laurette Onkelinx dans toute son horreur

Publié le par Chouan Bourguignon

Laurette est née le 2 octobre 1958 à Ougrée. Son père Gaston, est originaire de la province du Limbourg, dont il gardera toujours l’accent ; il est venu trouver du travail en octobre 1950 à Ougrée. Il y sera syndicaliste et deviendra député et bourgmestre. Elle a cinq frères et sœurs. Laurette étudie le droit à l’université de Liège et devient avocate. Elle épouse Abbès Guenned. En 1988, elle devient député PS de Liège. En 1992, elle est ministre, fonction qu’elle ne quittera plus que quand le PS sera dans l’opposition.

 

 

 

Le frère aîné de Laurette, Patrick est patron du restaurant le « Beau Vivier » à Ougrée, où l’argent coule à flots. Pourtant, on dit qu’il touche une pension d’invalidité pour incapacité de travail. Après un barbecue organisé le 26 avril 2003, par Alain Mathot (le fils de l’autre) et Isabelle Simonis (celle qui a dû démissionner), Patrick Onkelinx a été agressé par deux individus cagoulés à coups de revolver. Touché dans la masse graisseuse (sic !), il sera hospitalisé au CHU d’Angleur. La recette de la soirée PS, plus de 12.500 euros aurait disparu. On évoque un règlement de compte mafieux. Peu après, les deux agresseurs sont arrêtés : ce seraient deux proches de la victime. Mis immédiatement au secret, leur avocat est curieusement Marc Uyttendaele,… le constitusocialiste époux de Laurette. On attend avec impatience plus de précisions sur cette curieuse affaire…D’autant plus que, récemment, Patrick a été arrêté pour port illégal d’arme !

 

 

 

La jeune sœur de Laurette, fin 79 ou début 80, a été incarcérée pour trafic de drogue.

 

 

 

En 1996, le mari de Laurette, Abbès Guenned, a été placé sous mandat d’arrêt international par le Maroc pour trafic de drogue et association de malfaiteurs : mais celui-ci s’est bien gardé de remettre les pieds dans son pays d’origine ! Le 31 juillet 1997, il est arrêté en flagrant délit à l’aéroport de Zaventem, alors qu’il utilisait un passeport diplomatique. Laurette s’empressera de divorcer pour éviter le scandale : on parle du divorce le plus rapide de l’histoire de Belgique : un mois après, le divorce était officialisé. Faut-il ajouter que Abbès Guenned utilisait illégalement un passeport diplomatique qu’il avait conservé « comme souvenir » et dont on se demande à quel titre il l’avait obtenu… puisqu’il n’a jamais été diplomate ! Le 21 juillet 1998, Abbès Genned est à nouveau arrêté pour le même motif, à l’aéroport de Adnan Menderes de Izmir (Turquie). Il sera brièvement incarcéré, libéré, puis à nouveau arrêté deux jours plus tard sur appel de la Cour supérieure : le Maroc réclamait son extradition. Guenned prit – un hasard? – Marc Uyttendaele comme avocat, tandis que le département de la Justice belge intervenait directement auprès de son homologue turc Hassan Denizkurdu, en fournissant des explications fallacieuses. Pour éviter une crise diplomatique, Abbès sera finalement libéré. Ces faits ont notamment été rapportés par le journal turc Milliyet du 15 août 1998, sous le titre « Belçikali Bakan esi krize yol açti », ce qui signifie en français: « Le compagnon d'un ministre belge a causé une crise ».

 

Le 20 novembre 1999, Laurette se remarie avec le constitusocialiste Uyttendaele. Devinez qui sont les témoins ? Les deux anciens époux des nouveaux conjoints ! Abbès Guenned est donc le témoin de Laurette : preuve qu’ils sont restés dans les meilleurs termes.

En tellement bons termes que Abbès Guenned est actuellement conseiller de Laurette dans sa « cellule stratégique » (ce qu’on appelait précédemment un cabinet ministériel). Il est vrai qu’il faut chercher pour le trouver parmi la flopée de collaborateurs de Laurette : son cabinet est l’un des plus fournis du gouvernement. Les compétences d’Abbès: les cultes, la politique multiculturelle et la politique des 

 

grandes villes – nous sommes étonnés de ne pas y trouver les affaires de stupéfiants –… Faut-il préciser qu’Abbès est fermement opposé à l’interdiction du voile islamique, comme la majorité du PS (Voir son appel contre l’interdiction du voile dans LLB du 15/01/2004) et qu’il a participé à la mise sur pied du COIFE (Collectif d’associations Opposées à l’Interdiction du port du Foulard à l’Ecole) ? Un collaborateur d’Abbès serait un dénommé Kissi Benjelloun, président de l’Union des Mosquées.

 

Publié dans chouanbourguignon

Commenter cet article