Quand l'Islam veut diriger nos médias...

Publié le par Chouan Bourguignon

L'OCI invite les musulmans à investir dans les médias d'Occident

RYAD (Reuters) - Les investisseurs musulmans devraient entrer dans le capital d'influents médias occidentaux afin d'améliorer l'image de leurs coreligionnaires aux yeux du monde, a proposé l'Organisation de la conférence islamique (OCI).

Des ministres de l'Information et d'autres responsables sont réunis à Djeddah, en Arabie saoudite, sous l'égide de l'OCI, qui compte 57 membres.

Ils jugent que les musulmans ont été victimes d'une diabolisation dans les médias après les attentats du 11 septembre 2001 contre les Etats-Unis, où 19 Arabes ont tué près de 3.000 personnes.

"Les investisseurs musulmans doivent investir dans les grands médias internationaux, qui génèrent souvent d'importants bénéfices, afin de pouvoir influer sur leur politique par le biais de leurs conseils d'administration", a déclaré le président de l'OCI, Ekmeleddin Ihsanoglu.

"Cela servirait à corriger l'image de l'islam dans le monde entier", a-t-il ajouté, appelant les pays musulmans à créer davantage de chaînes télévisées dans des langues parlées dans les pays occidentaux.

"UN NOUVEAU MESSAGE ISLAMIQUE"

Les hommes d'affaires musulmans sont peu représentés dans les médias occidentaux.

Un milliardaire saoudien, le prince Alwalid bin Talal, possède 5,46% de News Corp, le groupe de Rupert Murdoch qui contrôle notamment la chaîne Fox News, plutôt marquée à droite et en aucun cas favorable aux intérêts arabo-musulmans.

La réaction de Washington au 11-Septembre, l'invasion de l'Afghanistan et de l'Irak et l'impact de la "guerre contre le terrorisme" sur les libertés civiques aux Etats-Unis ont suscité un sentiment de persécution dans le monde musulman.

La publication très controversée dans la presse danoise de caricatures représentant le prophète Mahomet a accentué cette impression en début d'année.

"La violente attaque contre l'islam perpétrée dans les cinq années qui ont suivi les attentats du 11-Septembre nous a contraints à adopter une position défensive en ce qui concerne notre religion", a déclaré le ministre égyptien de l'Information, Anas el Feki.

"Maintenant plus que jamais il nous faut un nouveau message islamique dans les médias, qui atteigne le monde entier", a-t-il ajouté, citant le récent conflit entre Israël et le Hezbollah libanais comme un exemple du type d'événements autour desquels les musulmans devraient être en mesure de faire connaître leurs vues.

D’après une information de Charlie Hebdo, l’Organisation de la conférence islamique (OCI) a décidé d’acheter des journaux occidentaux afin qu’ils ne puissent plus salir l’image de l’islam.

Lors d’une réunion de l’OCI à Djedda, le président Leddin Ihsanoglu a lancé cet appel : « Les investisseurs musulmans doivent investir dans les grands médias internationaux, qui génèrent souvent d’importants bénéfices, afin de pouvoir influer sur leur politique par le biais de leurs conseils d’administration. »

Pour la journaliste de l’hebdomadaire, Caroline Fourest « cela veut dire, étant donné la santé financière de certains journaux, on risque de devoir préférer les voir mourir plutôt que de subir leur ligne éditoriale dictée depuis le Golfe ». Elle imagine d’ailleurs le scénario suivant : « On pense à un nouveau Libé, mélange d’Al-Manar et d’islamo-gauchisme, se réjouissant de la montée du cours du brut en une, les dernières révélations de Thierry Meyssan sur le 11 septembre en pages enquêtes, la visite de Dieudonné à la ‘résistance’ du Hezbollah en pages reportages, un débat par tribunes interposées entre Roger Garaudy et Tariq Ramadan en page Rebonds. »

Publié dans chouanbourguignon

Commenter cet article

aurélie (la tite française)** 17/10/2006 17:31

moi je vérais mal les médias entrepris par des musulmans et encore moin par l'islam .les médias doivent absolument rester dans le patrimoine et représenter la culture de son pays (hors ici la france ) hors l'islam ne représente pas la france .