Un mur entre les USA et le Mexique

Publié le par Chouan Bourguignon

(Excusez de ne pas avoir posté récemment sur ce blog, mais l'université me prend du temps... Voila un article sur ce fameux mur, c'est pas de l'exclusif mais c'est mieux que rien).

WASHINGTON (AP) - Au grand dam de Mexico, le Congrès américain a adopté une loi autorisant la construction d'une barrière longue d'environ 1.120 kilomètres le long de la frontière avec le Mexique pour dissuader les millions de candidats à l'immigration clandestine.

Deux semaines après la Chambre des Représentants, le Sénat a approuvé à son tour, vendredi soir, cette loi controversée par 80 voix pour et 19 contre. Ce texte était le dernier encore à l'examen à la chambre haute avant la fin de la session parlementaire et le début de la campagne pour les élections de mi-mandat au Congrès le 7 novembre.

Avant même l'adoption définitive du texte par le Sénat, le Mexique avait vivement critiqué cette barrière qualifiée de "mur de la honte" et comparée au Mur de Berlin par le président mexicain sortant Vicente Fox. Le président-élu, Felipe Calderon, qui lui succédera le 1er décembre, s'est lui aussi élevé contre cette initiative.

Quelques heures avant le vote des sénateurs américains, le ministre mexicain des Affaires étrangères Luis Ernesto Derbez a tenu une conférence de presse pour prévenir que son pays enverrait une lettre de protestation et tenterait de convaincre le président américain George W. Bush de ne pas promulguer cette loi.

"Nous allons nous efforcer de faire comprendre au président Bush et à son administration les raisons pour lesquelles le gouvernement mexicain pense que c'est la mauvaise chose à faire", a déclaré M. Derbez en expliquant que les migrants mexicains n'étaient "pas des terroristes" et qu'ils entraient aux Etats-Unis uniquement pour trouver du travail.

Le Mexique a prévenu son grand voisin du Nord que cette barrière "nuirait aux relations bilatérales" et allait "à l'encontre de l'esprit de coopération qui est nécessaire pour garantir la sécurité à la frontière".

Le nombre de ressortissants mexicains vivant aux Etats-Unis est estimé à 11 millions, dont la moitié -entre cinq et six millions- se trouvent en situation irrégulière. En 2005, les immigrés mexicains installés aux Etats-Unis -réguliers et clandestins- ont transféré à leurs familles et proches restés au pays plus de 20 milliards de dollars (15 milliards d'euros) de fonds, soit la deuxième source de devises étrangères du Mexique après le pétrole.

Le texte adopté par le Congrès prévoit que cette barrière couvrira un tiers des quelque 3.400km de frontière commune entre les deux pays, la partie la plus "poreuse" qui permet aux Mexicains d'entrer clandestinement aux Etats-Unis via le désert du nord mexicain ou en traversant à la nage le fleuve Rio Grande.

Le coût de la construction de cette barrière n'a pas été chiffré, mais le Congrès a d'ores et déjà voté une avance de 1,2 milliard de dollars (950 millions d'euros) pour les travaux. La facture à l'arrivée risque d'être beaucoup plus salée puisqu'un tronçon de 23km en cours de construction à hauteur de San Diego a coûté à lui seul 126,5 millions de dollars (100 millions d'euros).

Parallèlement, le Congrès a débloqué une enveloppe de 380 millions de dollars (300 millions d'euros) pour embaucher 1.500 agents de la police des frontières supplémentaires et a prévu de financer la construction de centres de rétention où pourront être placés 6.700 immigrants illégaux supplémentaires en attente d'expulsion.

"Nous avons fait un pas de géant dans notre capacité à contrôler l'immigration illégale", s'est félicité devant les journalistes le chef du groupe républicain à la Chambre, John Boehner.

A l'inverse, le sénateur démocrate Edward Kennedy a parlé d'un "plan qui aura peu d'effets dans le monde réel". Et d'ajouter: "Nous savons tous de quoi il retourne. C'est peut-être bon d'un point de vue électoral, mais c'est mauvais du point de vue de la politique d'immigration. Ce n'est pas ce que veulent les Américains". AP

Publié dans chouanbourguignon

Commenter cet article