Léopold II, un grand souverain.

Publié le par Chouan Bourguignon

Léopold II de Belgique, un monarque exceptionnel !

http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9opold_II_de_Belgique

Léopold II, roi des Belges (Louis Philippe Marie Victor), prince de belgique, duc de Saxe, prince de Saxe-Cobourg-Gotha, duc de Brabant, empereur personnel du Congo de 1884 à 1908, (9 avril 1835 - 17 décembre 1909), a succédé à son père, Léopold Ier, sur le trône belge en 1865. Sa mère était Louise d'Orléans. N'ayant pas de fils, c'est son neveu, Albert Ier, qui lui succéda à sa mort.

Le monarque fut surtout connu pour avoir eu sa propre colonie privée, l'État indépendant du Congo, sur lequel il exerça sa souveraineté de 1884 à 1908. Les Congolais furent forcés de récolter le caoutchouc, produit très demandé à l'époque. Cette colonie privée permit au roi de s'enrichir considérablement. Nombre de bâtiments et de monuments bruxellois furent construits par le "roi-bâtisseur" grâce à cet argent tiré de l'exploitation des ressources du Congo. À la suite d'une campagne internationale menée par les britanniques, notamment Edmund Dene Morel, dénonçant le traitement brutal et inhumain des populations locales par les coloniaux, ajoutée au rapport Casement, la position du Roi devint intenable. Il finit par céder la souveraineté du Congo à la nation belge. Le gouvernement belge renomma le territoire Congo belge.

Premières années

Léopold est né à Bruxelles. À un âge jeune, il s'est engagé dans l'armée belge, et à Bruxelles, le 22 août 1853, il a épousé Marie-Henriette de Habsbourg-Lorraine, archiduchesse d'Autriche, née à Pesth, Autriche (maintenant Budapest, Hongrie) le 23 août 1836, et morte à Spa, Belgique le 19 septembre 1902. Elle était la fille de Joseph, archiduc d'Autriche (1776 - 1847) qui était le fils de Léopold II, empereur romain germanique (1747 - 1792).

Léopold II et Marie-Henriette eurent quatre enfants :

- Louise-Marie Amélie, princesse de Belgique, duchesse de Saxe, princesse de Saxe-Cobourg-Gotha, née à Bruxelles le 18 février 1858 et morte à Wiesbaden 1er mars 1924. Elle a épousé le 4 février 1875 (et divorcé en 1906) le prince Philippe de Saxe-Cobourg-Gotha (28/03/1844-03/07/1921). Descendance: Léopold (1877-1916) et Dorothéa (1881-1967).
- Léopold Ferdinand Élie Victor Albert Marie, prince de Belgique (dauphin), duc de Saxe, prince de Saxe-Cobourg-Gotha, comte de Hainaut (en tant que fils aîné de l'héritier présomptif), puis duc de Brabant (comme héritier présomptif), né à Laeken le 12 juin 1859 et mort à Laeken le 22 janvier 1869.
- Stéphanie Clotilde Louise Herminie Marie Charlotte, princesse de Belgique, duchesse de Saxe, princesse de Saxe-Cobourg-Gotha, archiduchesse d'Autriche, princesse royale de Hongrie et de Bohême, née à Laeken le 21 mai 1864 et morte au château d'Oroszvar le 23 août 1945. Elle épousa à Vienne le 10 mai 1881, le prince Rodolphe de Hasbourg, héritier d'Autriche-Hongrie qui se suicida à Mayerling en compagnie de sa maîtresse Marie Vetsera le 30 janvier 1889. Son destin se brise alors : elle ne sera jamais impératrice d'Autriche-Hongrie. Descendance : Elisabeth-Marie, dite Erzi (1883-1963). Puis elle épousa, le 22 mars 1900, le comte (à patir de 1917) Elemér Lonyay de Nagy Lonya et Vasaros Nameny (24/08/1863-1946), diplomate.
- Clémentine Albertine Marie Léopoldine, princesse de Belgique, duchesse de Saxe, princesse de Saxe-Cobourg-Gotha, née le 30 juillet 1872 et morte le 8 mars 1955. Elle épousa Victor Napoléon, prince Bonaparte (18/07/1862-03/05/1926).

De l'union du roi Léopold II avec la sulfureuse Blanche Delacroix, devenue baronne de Vaughan, qu'il épousa sur son lit de mort, naquirent avant mariage deux fils :

- Lucien Philippe Marie Antoine (1906-1984), sans descendance ;
- Philippe Henri Marie François (1907-1914).
Tous deux furent adoptés par un second mari, Antoine Durrieux, en 1910.


Roi des Belges

Léopold II devient Roi en 1865, à la mort de son père Léopold Ier.

Il est surnommé le "roi bâtisseur" car il a transformé des villes comme Bruxelles ou Ostende et a constitué un important domaine en Ardenne. A Bruxelles, il est à l'origine de l'édification des serres royales de Laeken et des Arcades du Cinquantenaire, du tracé de l'avenue de Tervuren, de la création de parcs publics comme le parc Duden, et de la transformation du palais royal de Bruxelles. Son domaine en Ardenne comporte 6.700 ha de forêts et terrains agricoles, un golf, les châteaux de Ciergnon, Fenffe, Villers-sur-Lesse et Ferage. A Ostende, il fait construire l'hippodrome, les galeries situées sur la digue et le Parc Marie-Henriette. Il agrandit également le domaine royal de Laeken.

A l'occasion de son soixante-cinquième anniversaire en 1900, le roi Léopold II émet le souhait de léguer à l'État belge son important patrimoine privé à condition de ne pas l'aliéner, de préserver ses beautés naturelles et de mettre certains biens à la disposition de la famille royale belge et de la Nation. En 1903, la Belgique accepte la donation du roi à condition que ce patrimoine génère lui-même l'argent nécessaire à son entretien sans aide financière de l'État. La donation royale doit rendre compte de sa gestion au ministre fédéral des finances.

Léopold a soutenu la défense militaire comme base de la neutralité belge, mais il ne put signer la loi relative à la conscription universelle que sur son lit de mort.


Intérêts en Afrique

En 1876 Léopold II a organisé une association internationale comme paravent pour son plan privé de développer l'Afrique centrale. En 1879, sous le patronage de Léopold, Henry Morton Stanley a concurrencé l'explorateur français Pierre Savorgnan de Brazza pour acquérir des droits sur la région du Congo. Pendant les cinq années suivantes, Stanley travailla à ouvrir le Congo inférieur au commerce, construisant une route du fleuve inférieur au Stanley Pool (maintenant Pool Malebo), où le fleuve devient navigable.

À la conférence de Berlin de 1884-85, des représentants de 14 pays européens et les États-Unis reconnurent à l'AIC, chapeautée par Léopold, la souveraineté sur l'État indépendant du Congo. En 1891, il employa l'explorateur canadien, et commandant militaire britannique, William Grant Stairs afin de reprendre le contrôle du Katanga, convoité par Cecil Rhodes.

L'occupation est essentiellement poussée vers la vallée méridionale du Nil. Léopold tient en outre à établir un réseau ferroviaire le long du fleuve Congo et de ses affluents, à créer les sources de revenus indispensables à l'autofinancement de l'entreprise et à l'autogestion du territoire conquis.

La concurrence coloniale est alors à son zénith. La richesse insolente de ce domaine aiguise les appétits y compris la calomnie. Des témoignages établissant l'exploitation indigne et les mauvais traitements dont était victime la population indigène, y compris l'esclavage, la malnutrition, et la mutilation, en particulier dans l'industrie du caoutchouc, menèrent à un mouvement international de protestation mené par les Britanniques au début des années 1900. Le journaliste et écrivain britannique Edmund Dene Morel est l'un des premiers à alerter l'opinion internationale sur les exactions commises (après la première guerre mondiale, Morel sera condamné à deux ans de prison au Royaume-Uni pour intelligence avec l'ennemi prussien). Les accusations sont reprises dans le livre Les Fantômes du roi Léopold, mais elles sont mises en doutes par certains historiens, dont l'historien belge Jean Stengers, spécialiste de l'histoire du Congo belge, dans Congo, Mythes et réalités.

Le Roi Leopold II est mort le 17 décembre 1909 et fut inhumé dans la crypte royale à l'église Notre-Dame de Laeken, Bruxelles, Belgique.


Écrits au sujet de Léopold II

Il existe plusieurs biographies sur la vie de Léopold II : Léopold II, par Janet Lange, par Barbara Emerson, par Louis de Lichtervelde, par Georges-Henri Dumont.

Films
- "Le roi blanc, le caoutchouc rouge, la mort noire", 2004, de Peter Bate

Livres
- Le crime du Congo - Arthur CONAN DOYLE
(en) King Leopold's Ghost - Adam Hochschild
- Congo, Mythes et réalités - Jean Stengers

Publié dans chouanbourguignon

Commenter cet article