Egypte : christianophobie musulmane confirmée

Publié le par Chouan Bourguignon

On savait que l'Egypte utilisait le prétexte de la grippe porcine pour détruire la principale source de revenus des chrétiens et se débarrasser du même coup de l'animal jugé impur par le Coran. Des voix se sont élevées et des plumes se sont couchées pour dénoncer ceux qui y voyaient de la christianophobie. De nombreux affrontements se sont déroulés en Égypte entre Coptes et forces de l'ordre.

Cet article du Monde aujourd'hui nous en dit davantage sur cette "persécution" et ne laisse plus de place au doute :

"Dans ce quartier de Manchiyet Nasr, sur la colline de Moqattam, à l'est du Caire, les plus âgés assurent qu'on y élève 60 000 porcs, nourris par les ordures de la ville. Qui peut savoir, cependant, leur nombre véritable, dans cet enchevêtrement de ruelles en terre et de maisons bâties illégalement pour loger les plus pauvres, il y a quelque trente ans ?

Pas la police, en tout cas. Ni l'armée. Ni le gouvernement, qui a décrété l'abattage de ces élevages, profitant de l'épidémie de grippe porcine qui menace - sans qu'aucun cas n'ait encore été répertorié en Egypte - pour s'attaquer à la fois à ces élevages insalubres, principalement menés par des coptes (une minorité chrétienne), et à un symbole animal honni dans ce pays à 80 % musulman (...)

Convaincus à la fois de la bonne santé de leurs élevages et de l'utilité sociale de leur travail, Jacob Nabil, Karam Assaïe et tous les éleveurs qui les entourent ne voient qu'une seule raison au sort qu'il leur est fait : "Une persécution volontaire du gouvernement contre les coptes, affirme Jacob. Dès qu'ils le peuvent, ils cherchent à nous nuire !"

Chacun montre la petite croix tatouée au creux du poignet, les crucifix pendant à son cou, le Christ à la porte des maisons, tout ce qui marque cette enclave chrétienne dans un pays musulman. Il n'a échappé à aucun d'entre eux que la décision d'abattage des porcs avait été prise, le 28 avril, après que les Frères musulmans élus à l'Assemblée ont attaqué l'influence "maudite" des cochons. Les coptes font partie des rares Egyptiens à ne pas respecter l'interdit alimentaire qui frappe le porc (...)

Au sortir du quartier, le long de l'autoroute, l'abattoir de Bassatin, le seul de la ville habilité à abattre les cochons, a fermé ses portes pour calmer le jeu. Le gouvernement, qui pensait régler l'abattage en quelques semaines, reconnaît maintenant qu'il lui faudra au moins six mois".

http://lesalonbeige.blogs.com/

Commenter cet article

lolipopo 05/05/2009 19:00

oui mais c'est hallal ou pas hallal? :pperso j'ai juste envie de dire : il est où leur Dieu?