Radio Vatican remet les journaleux à leurs places

Publié le par Chouan Bourguignon

http://e-deo.info/archives/7224

La haine anti-catholique fait souvent perdre la mémoire. Dans la contradiction des journalistes, capables de scier la branche sur laquelle ils sont assis, rien de neuf sous le soleil.

Mais on se souvient que The Lancet ou le Washington Post n’ont pas été en reste pour critiquer les propos du pape. Eux aussi ont fait dans la surenchère. Radio Vatican remet les pendules à l’heure.

Radio Vatican a mené son enquête dans les archives de quelques - uns des médias qui soutiennent que le Pape a tenu des propos irresponsables sur le préservatif et le sida. L’occasion de constater que certains de ces médias ont pourtant par le passé, relayé des positions semblables. La revue scientifique Lancet, par exemple, disait ces jours- ci que les paroles du pape pouvait avoir des conséquences dévastatrices pour la santé de milliers d’africains. Pourtant en 2000 elle écrivait que le préservatif ne suffisait pas à protéger du sida, car son utilisation lors des rapports sexuels maintenait à 15% le risque de contracter le virus. Quant au Washington Post, très critique aussi des propos de Benoît XVI, il consacrait un article entier en mars 2007 au cas du Botswana, où le nombre de séropositifs continuait d’augmenter dramatiquement malgré la distribution massive de préservatifs, et citait un rapport de 2006 dans lequel des experts du sida en Afrique du sud, soulignaient que la réduction du nombre de partenaires était la priorité absolue dans la prévention du sida. Une thèse également relayée par la prestigieuse revue Science, dans une étude publiée en 2006. Enfin, les enquêtes ont démontré que le pourcentage de cas de Sida avait baissé dans les régions où l’Eglise catholique a mené des campagnes en faveur d’une sexualité responsable.

Commenter cet article