Pays-Bas : Le Maroc interdit les prénoms non-musulmans

Publié le par Chouan Bourguignon

Le Maroc interdit les prénoms non-musulmans… aux Pays-Bas !

Et pas qu’aux puisque les instructions ont été envoyées à toutes les ambassades marocaines.

Rappelons qu’en pratique on ne peut pas renoncer à sa nationalité marocaine (il faut un décret royal pour cela), et que la nationalité se transmet par les liens du sang. Rappelons également que le Maroc est opposé à l’assimilation de ses ressortissants.

La Haye, 29/01/2009 - Les Marocains aux ne sont plus autorisés à donner à leurs enfants des prénoms berbères. Ainsi, l’accent est-il mis sur l’identité musulmane, rapporte le quotidien Trouw dans son édition d’hier.

noms musulmans
Les Marocains présents aux sont en grande partie d’origine berbère, région montagneuse du nord du Maroc. « Ils seront désormais obligés de donner à leurs enfants des noms musulmans marocains » selon Trouw. « Le Maroc veut se garantir l’identité marocaine de ses ressortissants de cette façon, y compris celle des Néerlando-Marocains».


Le gouvernement marocain de Rabat a envoyé cette semaine à toutes ses ambassades et tous ses consulats à l’étranger une liste de prénoms interdits. Les prénoms chrétiens étaient déjà interdits. « Nous interdisons les prénoms berbères parce qu’ils ne sont pas en accord avec l’identité, et parce qu’ils sont une porte ouverte à la prolifération de prénoms dépourvus de sens. » déclare Idris Bajdi, haut-fonctionnaire marocain, dans le quotidien.

La député du parti travailliste Samira Bouchibti, citoyenne marocaine (par décret royal marocain) tout comme tous les autres Marocains qui ont déménagé aux ou s’y sont installés, est en colère : « Nous devons nous débarrasser de ces liste de prénoms et de cette ingérence. Je veux pouvoir décider toute seule du nom que je donne à mes enfants. C’est discriminatoire. »


Bouchibti a également critiqué
le dirigeant de son parti, Wouter Bos, pour avoir déclaré à un rassemblement du parti (voir notre billet) plus tôt dans la semaine que les doubles passeports « ont leur place aux ». Bouchibti a déclaré « Bos n’a pas de double nationalité, aussi ne sait-il pas ce que cela veut dire en pratique ». Pour Bos, la double nationalité peut encourager l’intégration.

Source : NisNews
Traduction Bivouac-ID

Commenter cet article